lundi 15 juin 2009

Nos copines de natation synchronisée


Elles sont au moins 6 fidèles naïades à partager notre cours de natation synchronisée deux fois par semaine aux alentours de 16 heures à notre « private creek » .

Il y a la facétieuse Charlotte tout d’abord, la plus joyeuse et rigolote de la bande, qui aime la compagnie. Souvent la première au rendez-vous, elle adore évoluer dans l’eau en tournant son long cou pour mieux nous observer ou en nageant sur le dos pour synchroniser les mouvements. Elle enchaine les figures de style : la godille, la ventrale et le voilier n’ont plus de secret pour elle. Attentive aux autres, elle n’hésite pas à freiner l’allure pour qu’on arrive à la suivre. Et le contact d’une caresse ne semble pas lui déplaire….

La grosse Hortense, qui malgré son embonpoint reconnaissable entre toutes, possède une grâce incroyable quand elle entame un ballet aquatique. Attifée de deux petits poissons pilotes à l’œil rond qui la guident dans les méandres des récifs coralliens, elle sait aussi s’esquiver lorsqu’elle en a assez. Rapide comme l’éclair, en deux coups de nageoire, elle peut prendre le large.



Il y a aussi les deux coquettes Mélodie et Déborah. Toujours sur leur 31, avec leurs petits coquillages blancs portés avec élégance sur leur carapace. L’une à gauche, l’autre à droite. Avec elles, tout est dans la grâce et l’apparence. Des nymphettes qui défilent comme des stars de mode. Pas facile de trouver son style.


La toute petite Mélusine, encore malhabile mais si mignonne quand elle tente une pirouette et qu’elle ne maitrise pas encore parfaitement l’apnée. Elle a encore souvent besoin de sortir sa tête de l’eau pour reprendre sa respiration. Mais ce petit bout de tortue au regard toujours effarouché commence à évoluer plus doucement et à s’apprivoiser.


Enfin, la plus incroyable et atypique, découverte depuis quelques semaines : la petite Zoé qui ne sait pas nager mais qui se déplace en marchant sur le sol en appui sur ces nageoires tel un caméléon et en tournant la tête d'un air intrigué quand elle sent une caresse sur sa carapace. Pas question pour elle de se joindre au ballet et de tenter des figures : déterminée dans sa marche sous marine, elle semble toujours savoir où elle va et rien ne l’empêche d’avancer lentement mais surement. Le lièvre n’y gagnera pas !

Mais avant que le groupe ne se forme pour une chorégraphie, il faut tour à tour aller les débusquer au détour d’un rocher, survolant un massif de corail, se reposant au fond de l’eau les yeux mi clos, dévorant des algues à pleine nageoire ou déjà en plein entrainement d’arabesques sous marines.

Mélodie, surprise en pleine sieste vespérale.
Ces demoiselles aiment se faire prier ! N’est pas artiste qui veut et une naïade est souvent capricieuse. Mais lorsqu’elle est décidée, le ballet peut commencer.

Les poissons coffres et porc épiques se mettent à gonfler tels des ballons de baudruches,
les petits « arabian fishes » enfilent leurs costumes rayés de jaunes et noirs et entament une partie de cache-cache, virevoltant au détour des coraux violets,
les lizards fishes sortent de leur camouflage dans le lichen marin, la murène en reste bouche bé, les langoustes agitent leurs antennes pour rythmer le tempo, les sèches activent leur rayon fluorescent pour éclairer la scène, les raies mantas déploient doucement leurs ailes en remuant le sable pour des effets fumigènes, les oursins tropicaux soulèvent les paupières et écarquillent leurs yeux blancs au milieu des épines géantes, les poissons perroquets bleus en deviennent tout rose dans un claquement de bec,
les poissons papillons laissent onduler leurs élégantes ailes oranges et bleues,
les sardines en rang serré virent de bord simultanément dans l’unisson et sans cacophonie
et même la dorsale d’un petit requin gris s’esquive au pas de course (vu pour la première fois, non sans une petite frayeur, cette semaine - pas eu le reflexe de prendre une photo).

Le récif corallien se meut en symphonie féérique. Sans musique pourtant, dans le monde du silence aux doux bruits feutrés. Explosion de couleurs, de mouvements gracieux, d’eau qui glisse le long des corps, de petites bulles de fêtes qui s’échappent du tuba et de mouvements langoureux de nageoires pour suivre la chorégraphie sous marine.

C’est notre plus grand plaisir d’Oman. C’est ce qui nous manquera le plus ….

7 commentaires:

Anne-Persil a dit…

et cet ultime message est, selon moi, le plus beau de tous...que de merveilles dans le masque-tuba...
Soupir...

manihi a dit…

Bonjour Séverine,
Nous sommes allés à la plage aux tortues hier soir, mais elles doivent être tellement tristes de ne plus vous voir qu'elles n'ont pas montré le bout de leur nez...
L'eau était un peu trouble, mais super agréable.
A plus.

Corine

Anonyme a dit…

est ce indiscret de vous demander où se trouve cette plage ????
nous partons en février prochain et sommes passionnés par la faune sous marine...

La tribu des wadis a dit…

Bonjour "Anonyme",

Pour les infos sur le snorkelling autour de Mascate, on peut communiquer par mail. Laissez-moi vos coordonnées sur a.severine@infonie.fr.
A bientot et bon préparatif pour votre voyage.

La tribu des wadis

Anonyme a dit…

bjr la tribu je m appel gregory et ma compagne coralie nous sommes des landes en france nous partons a dubai le 28 octobre au 9 novenbre on souhaiterai nager avec les tortues et les poisons comme vous avez fait mais ou ce situer cet activite pouvez vous nous conseiller d autre activiter merci de bvotre reponse

véronique Barthes a dit…

commentaire général sur l'ensemble de votre blog, découvert seulement après notre retour d'Oman.
J’ai beaucoup apprécié l'état d'esprit de votre blog et votre approche de ce pays (et de ses habitants !) qui est magnifique et qui mérite vraiment d'être découvert en profondeur.Vous avez un vrai talent narratif alliant simplicité, humour et bienveillance.
Félicitations!!
Ce n'est malheureusement pas le cas d'autres blogs sur Oman qui qui feraient mieux, à mon sens, de rester dans la sphère privée.
Véronique - St Ismier (presque voisine)

mag a dit…

Bonjour Séverine,
Est il possible de vous contacter par mail? (l'adresse a.severine@infonie.fr ne fonctionne plus.Merci.